Les visages du courage

Le Défi se présente dans la vie de certains participants à un point tournant, après une longue réflexion. Dans une série de portraits, nous vous dévoilons l’histoire inspirante de participants qui acceptent de témoigner pour expliquer les motivations qui les poussent à passer sous le rasoir.

Cliquez ici pour voir notre album Facebook et nous laisser vos impressions!

 

Yoan

« Pour l’apprendre à mon entourage, je leur ai dit directement que j’avais l’intention de passer cette épreuve-là. C’est quelque chose que je n’avais jamais vécu. Je me suis rendu compte que ça allait plus être comme un défi.»

Yoan voyait un avenir prometteur s’ouvrir à lui en football universitaire. Plusieurs blessures au genou l’ont cependant forcé à arrêter de jouer. Il a relevé le Défi pour officialiser la fin d’une étape importante de sa vie, tout en faisant une différence dans celles des autres…

Avez-vous regardé sa vidéo? Cliquez ici pour la visionner!

 Donald

« Je lui ai promis de continuer son combat, pour qu’un jour, sa maladie ne soit plus une statistique fatale. Qu’on ait au moins une chance.

Le diagnostic de gliome infiltrant du tronc cérébral est tombé le 11 novembre 2015. Ils nous ont dit : “il n’y a rien à faire”. Le choc a été un coup de masse dans le front. J’étais complètement assommé.

Marie-Ange, c’était une première de classe, une athlète, un aimant qui attirait les amis, une leader. “Force et courage”, c’est vraiment elle, ça.

Quand je lui ai parlé de faire le Défi têtes rasées Leucan, elle m’a demandé : “Je vais pouvoir raser tes cheveux moi-même?” Elle m’a fait promettre de refaire le Défi chaque année. Elle sait que certains cancers ne se guérissent pas et que les chercheurs n’ont pas encore trouvé. Ça prend de l’argent pour trouver. Je lui ai promis de continuer…

Ça fait du bien de continuer de combattre pour elle. Elle est à quelque part et voit tout ça. »

Marie-Jeanne

« Au secondaire l’apparence est full importante, mais quand les directeurs ont passé dans les classes pour expliquer qu’une jeune de 4e année du Collège était décédée d’un cancer et qu’ils nous proposaient de nous mobiliser et de faire une activité de collecte de fonds à l’école… l’apparence est devenue secondaire!

[Depuis que je me suis rasé la tête], les gens sont fiers de moi et je suis fière de moi. Ça met le visage en valeur.

Parfois, je me trouve jeune pour faire de grandes choses. […] C’est le fun d’accomplir un geste aussi grand, si jeune! »

Katya

« Au secondaire, j’ai pris mon courage à deux mains et j’ai décidé de le faire pour mon amie qui a eu un cancer et pour mon grand-père qui est décédé d’un cancer. […] À un moment donné, j’étais sur Facebook et j’ai vu une annonce de Leucan. C’est là que j’ai pris la décision de le faire… pour de vrai.

Tout d’un coup, j’ai douté. Qu’est-ce que les gens allaient penser de moi? Tsé, j’allais devenir chauve. Par contre, je voulais faire une différence pour les enfants. Et ça, c’est le plus important, pour moi.

Le Défi, ça l’amène tellement de joie et de fierté! Je me sens solidaire. Une fille a décidé, quand elle m’a vue, de le faire aussi. J’étais vraiment contente. Pis des cheveux, ça repoussent! »